Nicolas Noverraz, artiste plasticien

Dans: Artistes Sur: jeudi, mai 23, 2019 Commentaire: 0

Nicolas Noverraz peint à Genève depuis 1996. Il a passablement voyagé pour sa peinture et est présent dans de nombreuses collections privées au Japon, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en France et en Suisse.

Nicolas Noverraz Homepage


La démarche artistique de Nicolas Noverraz traite des sujets de notre société contemporaine. 

L'artiste interroge la relation entre l'esthétique et la fonction, entre la beauté et la trivialité des objets de consommation ; il cherche, par cette ambivalence, à induire une prise de conscience du spectateur par rapport à notre société. 

En 2008, Nicolas Noverraz lance un projet reposant sur la question: «Et si Warhol avait été Suisse?»

«L’idée était de se demander s’il aurait été aussi connu et ce qu’il aurait créé», explique-t-il. Pour tenter d’y répondre, le peintre a reproduit le style de l’Américain en le transposant à des produits suisses. Pots de Cenovis, tubes d’Elmex, bouteilles de Sinalco et saupoudreuses d’Aromat ont ainsi pris une coloration pop les propulsant contre toute attente au rayon des œuvres d’art.

Dès la première exposition, le projet remporte un franc succès. 

Cenovis (2).jpg   

"Conduire les gens à prendre position par rapport à ce qui est communément considéré comme beau, leur faire oser admettre qu’ils puissent trouver belles des choses mal connotées socialement et ainsi s’extraire des standards imposés par la société. Suivant les thèmes choisis, j’attends une sorte de prise de conscience collective en rapport à ce que l’humain rejette dans son environnement. Ces rejets ayant deux facettes opposées, ils peuvent à la fois être visuellement beaux et monstrueux dans ce qu’ils représentent pour l’avenir de l’environnement."

Rue Marterey Lausanne, 2018, gravier, résine et acrylique sur bois                       Stop Genève, 2014, résine, acrylique, enduit routier et saletés sur toile                       N°1216 avec éclairage

Comme illustration, sa récente série de «toiles fûts» qui dénonce les contaminations potentielles de ces conteneurs, ou celle intitulée «art pollution» constituée de toiles grises posées à même les rues pour qu’elles se polluent naturellement. «Je tiens à ce qu’il y ait une certaine esthétique même si le propos est un peu chaotique, insiste le Genevois. Et j’aime que le message soit clair pour qu’il s’adresse au plus grand nombre de personnes possible.»

IMG_5616.jpg  

Sources : 

- www.nicolasnoverraz.com

- www.artsper.com

- ouvre-toi.act-art.ch

- www.tdg.ch/portraits

https://youtu.be/392A9kkXgHo

commentaires

Laissez votre commentaire